Guide sur le crédit

Faire une rénovation via votre prêt hypothécaire ?

Parfois, les rénovations sont effectuées au moment même de l’achat. C’est bien sûr intéressant. Vous ne devez alors contracter qu’un seul prêt, le prêt hypothécaire pour l’achat et les rénovations ensemble. Et vous ne devez payer les frais de description qu’une seule fois. Vous pouvez donc économiser plusieurs centaines d’euros.

Mais même si vous planifiez les rénovations des années après l’achat, vous pouvez encore économiser sur les coûts de description du prêt. La partie du capital que vous avez déjà remboursée à la banque peut être retirée une deuxième fois sans devoir repasser par le notaire, même si votre prêt est déjà entièrement remboursé. Cela est possible parce que l’inscription d’un prêt hypothécaire se fait toujours sur 30 ans, même si la période de remboursement est plus courte. Cela signifie que vous pouvez utiliser le montant remboursé de votre prêt une deuxième fois sans nouveaux frais hypothécaires, à condition de respecter la durée de 30 ans.

Restriction au remboursement d’un prêt hypothécaire

Il existe toutefois une restriction importante : vous ne pouvez jamais emprunter plus que le montant du prêt initial. Par exemple : si vous avez emprunté 100 000 euros il y a quelques années, dont 10 000 euros ont déjà été remboursés, vous pouvez reprendre ce montant remboursé sans devoir repasser par le notaire et, donc, sans nouveaux frais. Tant que le solde restant à payer ne dépasse pas 100 000 euros. Si vous retirez une deuxième fois le capital remboursé (ou une partie de celui-ci), votre remboursement augmentera bien entendu. Après tout, vous devez également rembourser le capital supplémentaire emprunté.

Un tel ré-emprunt offre divers autres avantages en plus des économies de coûts. Comme la banque dispose d’une garantie hypothécaire, elle peut appliquer le taux avantageux pour un prêt hypothécaire. Si vous optez pour un financement ordinaire, le taux d’intérêt est plus élevé. Un tel prêt offre à la banque des garanties moins solides. Dans le cas d’un tel retrait, vous recevrez toujours le taux en vigueur au moment du retrait (c’est-à-dire pas le taux initial du prêt).

Durée de remboursement des prêts hypothécaires

Un autre avantage est que vous pouvez étaler le remboursement sur la longue durée d’un prêt hypothécaire. Les remboursements mensuels sont ainsi plus faciles à supporter.

Reprenons notre exemple dans lequel vous retirez 10 000 euros supplémentaires. Avec un taux d’intérêt de 7 % (calcul de l’intérêt moyen) et une période de remboursement de 20 ans (si vous restez dans la période de 30 ans, en comptant à partir de l’ouverture du prêt), la mensualité supplémentaire s’élèvera donc à 75 à 80 euros. Vous pouvez bien sûr choisir de synchroniser la période de remboursement de votre nouveau prélèvement avec la période de remboursement du prêt initial. Les deux prêts prendront alors fin ensemble et vous serez libéré de tous les paiements en une seule fois.

Si vous empruntez le même montant en utilisant un financement conventionnel ou un crédit renouvelable, des durées de 20 ans ne sont pas possibles. Si vous empruntez le même montant avec un prêt sur 5 ans, il vous en coûtera près de 200 € par mois.

Une solution avantageuse pour les prêts hypothécaires

Ce type de reprise est toujours une solution avantageuse, étant donné le faible taux et l’absence de frais (sauf si la banque vous facture à nouveau le dossier). Malheureusement, ce n’est pas toujours possible. En particulier avec un prêt hypothécaire plus ancien, il arrive parfois que cela soit impossible (pour des raisons techniques bancaires). Dans ce cas, vous devrez trouver un autre moyen d’obtenir de l’argent. Mais cela vous coûtera probablement plus cher.